PLACER VOS
ANNONCES ICI

CONTACTEZ NOUS
au +243 977 868 579

RDC : la rentrée scolaire est fixée au lundi 12/10/2020 (officiel) 

Publié le 26-03-2021 à 17:05:39 Actu Justice

RDC : Lettre ouverte au président Tshisekedi en faveur des lanceurs d’alerte

La tension ne retombe pas autour de la condamnation à mort de deux lanceurs d’alerte en République démocratique du Congo.
Les ONG Unis (plateforme anti-corruption africaine) et Win (le réseau international des lanceurs d’alerte), et une cinquantaine d’autres structures de défense des droits de l’homme à travers le monde viennent d’envoyer une lettre ouverte au président congolais pour l’enjoindre à intervenir personnellement et sans tarder dans ce dossier.

« Nous écrivons au Président Tshisekedi pour exiger d’urgence que le Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) prenne des mesures immédiates pour annuler le processus juridique frauduleux qui a conduit à ce jugement scandaleux du tribunal », peut-on lire dans ce courrier qui va même plus loin et appelle le président à « prendre des mesures pour féliciter publiquement les deux lanceurs d’alerte pour leurs actions et prendre des mesures pour les protéger, eux et leurs familles, de toute nouvelle mesure de représailles. Cela comprend le lancement d’une enquête sur ceux qui les ont menacés ».

« Nous exigeons également que le Président Tshisekedi et son Gouvernement mettent en œuvre le cadre juridique et institutionnel qui est nécessaire pour protéger les lanceurs d’alerte congolais, les citoyens qui défendent ce qui est juste dans l’intérêt public de leur pays, de leurs communautés et de leurs lieux de travail », enchaîne le courrier.

La lettre ouverte insiste sur la nécessité de protéger ces deux hommes, leurs familles mais aussi tous ceux qui ont osé répercuter leurs révélations et qui sont aujourd’hui poursuivis par ceux qu’ils  accusent. « Une campagne de diffamation a été lancée sur les réseaux sociaux contre deux organisations indépendantes de la société civile, la Plateforme de Protection des Lanceurs d’Alerte en Afrique (PPLAAF) et Global Witness, poursuit encore la missive, qui ont soutenu les lanceurs d’alerte et enquêté sur leurs révélations. Tout cela fait partie de ce qui semble être une tentative paniquée de détourner l’attention du fond des allégations qui ont été faites.

Dans le but de supprimer l’information et de réduire au silence ceux qui soutiennent les lanceurs d’alerte, des plaintes pénales et des poursuites civiles pour diffamation ont été déposées ou utilisées pour menacer PPLAAF, Global Witness et des journalistes en France et en Israël. Ces poursuites, aussi faibles ou infondées soient-elles, suivent le modèle de plus en plus connu de ceux qui disposent de ressources bien plus importantes pour épuiser et mettre en faillite quiconque ose demander des comptes aux puissants. Mieux connues sous le nom de poursuites-bâillons (SLAPP) – Strategic Litigation Against Public Participation – des voix s’élèvent en Europe et dans le monde entier pour demander que l’on se prémunisse contre de telles utilisations abusives de la loi afin d’empêcher le contrôle vital de l’intérêt public et l’accès du public à l’information. »

« Navy Malela et Gradi Koko ont agi de manière responsable et courageuse au nom de la nation congolaise et de son peuple« , a déclaré Jean-Jacques Lumumba, lanceur d’alerte et banquier congolais. « Nous ne pouvons pas nous permettre de rester silencieux et nous devons rester ensemble, en tant qu’Africains à travers le continent, pour exiger la fin de la corruption qui nuit à nos nations et à nos peuples. »

Félix Tshisekedi, au moment de sa rupture le 6 décembre dernier avec le FCC de Joseph Kabila avait annoncé son intention de se battre pour défendre l’état de droit en RDC. Il en a l’occasion dans ce dossier, à condition de passer des paroles aux actes.

Lire la lettre ouverte aux président Tshisekedi : LETTRE OUVERTE 

Lu par: 1175 Personnes



Libre Afrique

PLACER VOS
ANNONCES ICI

CONTACTEZ NOUS
au +243 977 868 579




Commentaires par article

Fa kasa

C'est grave

Publié le 28-03-2021 à 08:03:32

Restez chez vous
Covid-19