PLACER VOS
ANNONCES ICI

CONTACTEZ NOUS
au +243 977 868 579

RDC : la rentrée scolaire est fixée au lundi 12/10/2020 (officiel) 

Publié le 06-07-2021 à 18:06:29 Actu Provinciales

Uvira : les écoles observent deux journées villes mortes pour dire non aux kidnappings des enfants

Les écoles de la ville d'Uvira (Sud-Kivu) n'ont pas ouvert leurs portes lundi 5 juillet et ce mardi 6 juillet 2021. Les enseignants et les élèves répondent à l'appel de la société civile dans sa diversité en collaboration avec le parlement d’enfant, qui ont décrété deux journées sans école pour dire non aux enlèvements des élèves.

Selon les organisateurs (une trentaine d’ONG qui œuvrent dans la protection des enfants à Uvira), cette décision vise aussi à pousser les autorités tant locales que nationales à prendre des mesures pour la protection des enfants, qui sont devenus victimes de meurtre. Déjà deux élèves enlevés par des inconnus ont été retrouvés morts à Uvira.

« Nous avons demandé aux parents de garder leurs enfants à la maison pendant ces deux jours : lundi et mardi selon cette situation qu'on observe ici à Uvira où les enfants sont kidnappés et les autres tués. Cette situation provoque une grande panique au sein des parents. Nous, organisations locales et tous les services de sécurité qui sont ici à Uvira, sommes dans le regret, dans la panique et nous nous demandons comment cette situation peut prendre fin. C'est pourquoi nous avons demandé aux enfants de rester d'abord à la maison et puis nous allons voir comment les autorités nous aideront pour la sécurité de nos enfants », a dit Alfred Mukandama, coordonnateur de l'association Monde futur.

A Edmond Kashindi, un des responsables du Parlement d’enfants d’Uvira d’ajouter :

« Nous demandons l'implication des autorités urbaines. Et, aux services de sécurité de trouver la solution à cette situation. En plus, les parents doivent aussi protéger les enfants en les accompagnant à l'école. On ne peut pas laisser un enfant de 5 ans aller seul à l'école. La police de protection d'enfant doit aussi faire son travail pour qu'ensemble avec la population, on arrive à mettre fin aux enlèvements des enfants ».

Le mot d’ordre a été respecté tant du côté des enseignants que des élèves. « Nous sommes à la maison depuis hier. Nous avons suivi le communiqué de la société civile pour s'opposer au kidnapping des élèves », indique une élève.

Le gouvernement provincial a annoncé avoir arrêté au moins 20 personnes impliquées dans le kidnapping des mineurs à Uvira.

« Le phénomène de kidnapping a refait surface à Uvira où les enfants sont enlevés et des rançons exigées pour leur libération. Le conseil des ministres s'est dit préoccupé et salue l'arrestation d'une vingtaine de personnes impliquées dans ces actes criminels et en les rassurant qu'ils vont subir la rigueur de la loi », dit le compte rendu du conseil des ministres, lu par Sweddy Basila porte-parole provincial, samedi 3 juillet dernier.

Les cas d'enlèvement des écoliers sont devenus récurrents à Uvira. Au cours de ce mois de juin, deux écoliers ont été retrouvés morts après avoir été kidnappés. Cette situation a récemment provoqué la colère des jeunes, qui ont manifesté pour dire non à cela. Mais au cours de ces manifestations, deux autres personnes avaient perdu la vie dont un policier et un civil en plus de quelques blessés. La nuit du dimanche 06 juin, l'armée avait abattu un kidnappeur à Mutarule dans la plaine de la Ruzizi.

Lu par: 1139 Personnes



Actualité.cd

PLACER VOS
ANNONCES ICI

CONTACTEZ NOUS
au +243 977 868 579




Commentaires par article

Restez chez vous
Covid-19