PLACER VOS
ANNONCES ICI

CONTACTEZ NOUS
au +243 977 868 579

RDC : la rentrée scolaire est fixée au lundi 12/10/2020 (officiel) 

Publié le 27-03-2021 à 17:17:06 Actu Sciences

www.rafea-congo.com : Publication d’un nouveau numéro (VOL.4, N° 1, Mars 2021)

1.  Editorial : Lesvilles durables et écovillages en République Démocratique du Congo (RDC)  Page : 1-1

L'accroissement des populations en RDC dans les centres urbains a entraîné les pollutions, les constructions anarchiques, les chômages, les difficultés de mobilité des personnes et de leurs biens ainsi que la dégradation de l’environnement. La croissance démographique en République Démocratique du Congo est l’une des plus fortes au monde et échappe à tout recensement depuis plus de 30 ans. En effet, le manque d’actions efficaces pour lutter contre les catastrophes naturelles (érosions, inondations, etc.) aggrave les conditions socioéconomiques et environnementales des populations urbaines déjà précaires. Les espaces verts sont spoliés au profit de l’extension urbaine anarchique. Le surpeuplement certaines villes dues aux flux migratoires accentue le problème de logement, entrainant ainsi une périurbanisation incontrôlée.

L’analyse de cette situation amène à la réflexion sur les modes de vie et les formes d’établissements humains, et appelle donc, à imaginer des transformations des systèmes urbains, au-delà de leur optimisation, cherchant à concilier les enjeux sociaux, économiques, environnementaux, culturels, etc.

La ville durable appelée ville verte est une unité urbaine respectant les principes du développement durable et de l'urbanisme écologique, qui prend en compte les enjeux sociaux, économiques, environnementaux et culturels de l'urbanisme pour et avec les habitants, en facilitant les modes de travail et de transport sobres, en développant l'efficience du point de vue énergétique et de gestion des ressources naturelles.

Le processus dechangement du développement urbain en RDC tel qu’il est connu à l’opposé du développement durable, est difficile mais pas impossible. Il ne s’agit pas uniquement de modifier la forme urbaine, les systèmes de transport, les technologies de l’eau, d’énergie et de matières résiduelles, mais aussi de changer les systèmes de valeurs et les processus sous-jacents de la planification et de la gouvernance urbaine afin de refléter une approche basée sur le développement durable.
 
L’absence du plan général d’aménagement du territoire (processus en cours au niveau du gouvernement) et le manque d’actions efficaces en matière de développement urbain ont accru l’instabilité et exposé beaucoup de villes de la RDC. Les investissements orientés dans la construction des logements sociaux, la création d'espaces publics verts, l'amélioration de la planification et de la gestion durable urbaine de manière participative et inclusive, sont des défis à relever.
 
En RDC, l’état   expose les populations vivant en zones rurales aux conditions inhumaines. Cependant, l’inaccessibilité à l’eau et à l’électricité, aux systèmes d’assainissement, aux voies de communication ainsi qu’aux autres services sociaux de base (école, centre de santé, marché, etc.) ont augmenté la vulnérabilité en milieux ruraux.
 
Un éco-village est un ensemble d’habitats de taille humaine où la priorité est de placer l’homme et l’environnement au centre de tous les enjeux. Les écovillages sont devenus un choix du présent pour le futur. Ils constituent des modèles de développement pour revitaliser les communautés locales et gérer durablement l’environnement.  Il s’agit de ramenerles populations rurales à un mode de vie qui renouvelle la façon de travailler, de produire, de consommer, de gérer les déchets et de vivre ensemble pour répondre aux enjeux environnementaux, au changement climatique, à la rareté des ressources, à la perte accélérée de la biodiversité, à la multiplication des risques sanitaires environnementaux, aux défis économiques, etc.
 
L’interdépendance des enjeux du développement durable des villes et des écovillages, leur inscription dans le temps et tout comme la complexification des jeux d’acteurs doivent contribuer à la réflexion sur les transformations à réaliser. Les scientifiques et les institutionnels doivent partager les connaissances avec les autres acteurs, car tous, ont à dire et à faire pour le développement des villes durables et des écovillages en République Démocratique du Congo.

ProfesseurJean de Dieu MINENGU

Rédacteur en chef

2.   Transformation du bois d’œuvre à la Société de Développement Forestier (SODEFOR) à Kinshasa Page : 2-9

3.  Production d’œufs et bien-être des aviculteurs au Sud du Bénin Page : 10-21

4.  Détermination de la date optimale de semis de haricot commun (Phaseolus vulgaris L.)dans la région de Kisangani en République Démocratique du Congo Page : 22-26

5.  Essai d’adaptation de cinq variétés de haricot (Phaseolus vulgaris L.) biofortifié dans les conditions de basse altitude de Kisangani en République Démocratique du Congo Page : 27-34

6.  Caractérisation des exploitations agricoles familiales de la commune de N’Dali au Nord-Est du
Bénin
Page: 35-45

7.  Enjeux et analyse socioéconomique du commerce de miel à Brazzaville (Congo) Page : 46-54

8.  Influence du fertilisant organique liquide D.I. GROW (vert et rouge) et du désherbage sur la production en graines du haricot nain (Phas eolus vulgaris L.) à Kimpese en République Démocratique du Congo Page : 55-61

9.  Déterminants de l’allocation de la main-d’œuvre familiale dans les ménages agricoles des zones
cotonnières du Bénin
Page : 62-70

10. Influence desdoses de bouse de vaches sur la croissance et la production de la grande morelle (Solanum marcocarpon L.) dans les conditions agroécologiques de Kakanitchoé, commune d’Adjohoun au Bénin Page : 71-77

Lu par: 1160 Personnes



Top Média Plus
14    13

PLACER VOS
ANNONCES ICI

CONTACTEZ NOUS
au +243 977 868 579




Commentaires par article

Restez chez vous
Covid-19