PLACER VOS
ANNONCES ICI

CONTACTEZ NOUS
au +243 977 868 579

RDC : la rentrée scolaire est fixée au lundi 12/10/2020 (officiel) 

Publié le 04-06-2021 à 02:51:02 Actu Economie

RDC : Le FMI met 1,5 milliard de dollars sur la table, mais…

Fin de mission pour les équipes des services du FMI en RDC. L’institution financière met sur la table un programme qui court sur trois ans « afin d’aider le pays à soutenir la reprise après la pandémie, à préserver la stabilité macroéconomique et à relancer la dynamique des réformes pour stimuler une croissance durable et inclusive ».
Ce sont les conclusions de plusieurs semaines de travail d’une mission du FMI dirigée par Mauricio Villafuerte, le chef de mission pour la RDC. Les services du FMI ont mené une série de réunions essentiellement par vidéoconférence tout au long du mois de mai pour discuter du soutien financier au programme de réforme économique des autorités.
Mais les montants indiqué dans la conclusion du travail en RDC ne signifient pas que cette somme sera allouée à la RDC.
C’est la direction du FMI et en particulier le conseil d’administration qui auront le dernier mot et la RDC devra remplir quelques conditions pour décrocher ce chèque.

La RDC est au bord du gouffre martèle depuis plusieurs mois les économistes. La plupart des indicateurs sont dans le rouge et la flambée des prix des matières premières, comme le cuivre, n’y change rien car elle ne bénéficie pas au pays et à sa population. « C’est une vieille rengaine », explique un ancien collaborateur de la Banque mondiale. « Entre ce qui devrait rentrer dans les caisses de l’Etat sur base de ce qui est produit et ce qui y rentre réellement, le fossé ne cesse de se creuser au fil des gouvernements successifs, chacun ayant sa rente à prélever au passage ».

« Les dirigeants successifs de ce pays savaient et savent que personne ne peut se permettre une banqueroute de la RDC », insiste un autre spécialiste de la question. « Les instances internationales mettront la main à la poche pour éviter ce krach. Mais l’octroi de cette aide doit être assorti d’exigences claires à l’égard du pouvoir congolais. Ce n’est pas un chèque en blanc et il n’est pas certain du tout que le montant de 1,5 milliard sera accordé. Ne pas être strict sur les conditionnalité de l’octri de ce montant serait un mauvais message envoyé aux Etats qui travaillent sérieusement. La RDC et ses dirigeants doivent engager des actions pour démontrer qu’ils veulent assurer l’avenir du pays. »

Chacun insiste sur le « traitement de faveur » accordé jusqu’ici au nouveau pouvoir congolais. « Le président Tshisekedi dit oui a tout, mais derière, il ne fait rien. Les quelques condamnations de petits fraudeurs, c’est du façadisme, de la poudre aux yeux », reprend un diplomate.

S’il veut avoir une chance de décrocher cette aide du FMI, le gouvernement congolais doit remplir ses engagements en termes de transparence dans la gestion des fonds covid-19, notamment en publiant les contrats qui justifient ses dépenses. La démarche est en cours. Il doit aussi changer le Conseil d’administration de la Banque centrale.

« L’engagement a été fermement pris. La mise en conformité avec la loi de 2018 sur la Banque centrale sera effective, avant le passage du dossier RDC au Conseil d’administration du FMI« a souligné Nicolas Kazadi, ministre des Finances.

Si les fonds sont accordés par le FMI, un calendrier sera mis sur pied avec des étapes très précises et des engagements tout aussi précis à réaliser pour obtenir les tranches suivantes.

Lu par: 1208 Personnes



Libre Afrique

PLACER VOS
ANNONCES ICI

CONTACTEZ NOUS
au +243 977 868 579




Commentaires par article

Restez chez vous
Covid-19